Féminisme de combat

« Bousculer les idées reçues, déboulonner les préjugés, renverser les ordres établis,… » C’est ce que propose le FRAC Lorraine jusqu’au 20 octobre 2013. On dirait du Miss Média, en plus percutant !

Lili Dujourie - Sanguine - 1975

Lili Dujourie – Sanguine – 1975

L’exposition Bad girls  est tout à fait radicale. L’intention s’affiche d’emblée : « En ces temps moroses pour les tenants du patriarcat, les Bad Girls revêtent leurs habits de combat et affirment haut et fort leur liberté. Face aux visions binaires qui mènent tous les jours un peu plus dans l’impasse sociétale, leur mot d’ordre est l’insoumission ! »

Anna Maria Maiolino - Entrevidas - 1981

Anna Maria Maiolino – Entrevidas – 1981

Adieu le « Sois belle et tais-toi ! », bonjour l’affirmation « Sois rebelle et bats-toi ! ». Bonjour tristesse aussi, pas au sens saganesque des Liaisons dangereuses, mais dans un sens paradoxalement plus male, selon l’acception médiévale de la « male mort », la mort violente.

Hito Steyerl - November - 2004

Hito Steyerl – November – 2004

Toute l’exposition est une mise en tension du fragile et de la violence. Fragiles sont les œufs d’A-M. Maiolino semés dans la cour, fragile le corps de L. Dujourie filmé par elle-même, violent les désirs d’A. Messagier, violente la performance au couteau de M. Abramovic, violents les coups d’E. Partum, le récit des Kurdes grévistes de la faim,…

Cette exposition manifeste est intellectualisée de deux manières : par les mises en situation abstraites des tâches du quotidien : sémiotique de la cuisine de M. Rosler, l’aspiration du (et non pas ‘au’) désert de R. Sa’adeh, ou encore les films de P. Boudry et R. Lorentz qui interrogent le transgenre, « masculinité féminine » ou hermaphrodisme.

Raeda SaAdeh - Vacuum -2007

Raeda SaAdeh – Vacuum -2007

L’autre mise en perspective est celle du signe, les cent croix peintes à même les routes chiliennes par L. Rosenfeld, ou encore les livres écrits par trois figures majeures et controversées que sont Albertine Sarrazin, Grisélidis Réal et Virginie Despentes. Ces Bad Girls racontent leurs vies de révolte et d’insoumission, de combat par le corps et par le verbe par et pour l’amour.

Marina Abramovic - Rhythm 10 - 1973-1993

Marina Abramovic – Rhythm 10 – 1973-1993

Condamnée à 7 ans de prison, évadée et emprisonnée à nouveau, Albertine Sarrazin, livre le récit de sa vie de délinquante entre clandestinité et passion amoureuse

Dénommée la « catin révolutionnaire», Grisélidis Réal était prostituée, écrivaine et artiste. Elle a fait de sa première profession le combat d’une vie.

Trash, porno-punk, crue, féministe… dans ses livres et ses films, Virginie Despentes renverse les catégories et les codes de l’éthique bien pensante.

Transgenre

La Médiathèque Verlaine (Pontiffroy) vous propose pendant le mois d’août les œuvres de ces auteures et artistes exposées. Pour celles (et ceux !) qu’une démarche aussi forte dépayserait un peu trop, les BMM proposent aussi deux abonnements (à La Patrotte et au Sablon) à Causette, « la revue plus féminine du cerveau que du capiton ».

The following two tabs change content below.
Bibliothécaire - Bibliothèques-Médiathèques de Metz

Derniers articles parMiss Média (voir tous)

posted: Actus, Voir

Laisser votre commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*